LOGEMENT : continuer les efforts pour la mixité sociale

Au fil des rencontres avec les Saint-Gillois, ce n'est pas une surprise d'entendre le thème de l'accès au logement revenir dans les conversations, souvent avec une certaine passion. Parfois, comme dans le cas de cet habitant de la Chaussée de Forest, c'est pour remercier avec émotion l'équipe de Charles Picqué, quand les efforts réalisés par la Commune ont permis à une famille de se stabiliser dans un appartement qu'elle apprécie.
 
Parfois aussi, d'autres habitants rappellent leurs attentes légitimes. Un jour, c'est ainsi une résidente d'un certain âge, dont le mari était très souffrant, qui m'apostrophait et se lamentait de devoir encore attandre une réponse de la régie foncière. De tels cas nous rappellent régulièrement que la politique du logement de la ville est vitale pour beaucoup, et que, si les miracles ne sont pas possibles, il restera toujours du travail en la matière.
 
Saint-Gilles connaît des contraintes particulières, liées au fait que le territoire communal a été très tôt et complètement urbanisé. Ainsi, il est plus difficile qu'ailleurs de construire des logements nouveaux. Voici quelques données à garder en tête :
 
  • Saint-Gilles compte environ 1050 logements sociaux, gérés par le Foyer Saint-Gilleois. Ils sont attribués sur la base de critères sociaux (revenus, composition des ménages...). Cela ne suffit pas à combler le besoin de logement à coût modéré dans la Commune ;
  •  
  • Saint-Gilles a donc développé, au fil des mandats de Charles Picqué, une Régie foncière qui est devenue une des plus importantes du pays, avec désormais plus de 800 logements. Il est bon de rappeler que ceux-ci sont aussi attribués dans le respect d'un Règlement prenant en compte la situation des ménages, d'une manière impartiale ;
  •  
  • Autre donnée capitale pour prendre la mesure de l'effort engagé et poursuivi par la Commune : plus de 120 logements communaux ont été créés au cours des six dernières années, et cet effort se poursuit au gré notamment (mais pas seulement) des réhabilitations et des Contrats de quartier.
Un engagement à pursuivre, et un défi à relever !
 
Joël Le Déroff, 26ème sur la Liste du Bourgmestre